Post Type

Environ 300 délégués et invités se sont retrouvés pour l’assemblée des délégués du PDC suisse à Brugg (AG). Le président du parti Christophe Darbellay a encouragé l’assemblée à unir toutes les forces disponibles en vue des élections 2015. Les délégués ont approuvé aussi bien la LRTV que le DPI. 

Le président du parti, Christophe Darbellay, a ouvert l’assemblée des délégués en appelant à trouver des solutions pour résoudre ensemble l’actuelle problématique des réfugiés, qui touche le monde entier. Il a appelé tous les partis à s’engager en faveur des réfugiés et en faveur des droits humains. Il a en outre tout particulièrement condamné la persécution des chrétiens au Proche-Orient. Christophe Darbellay : « Nous, le PDC, nous sommes engagés avec succès pour une augmentation de l’aide au développement à hauteur de 0,5 % du PIB. Nous le savons : seul un engagement sur place et un espoir pour ces populations peuvent éviter durablement les tragédies impliquant des réfugiés. »

« Le PDC garde toutes ses chances »

A l’ordre du jour figuraient entre autres les récentes élections cantonales et les prochaines élections parlementaires nationales. « Il ne nous reste que six mois pour continuer à mobiliser et convaincre nos électeurs, six mois qui ne seront pas une promenade de santé. » Christophe Darbellay a profité de son discours adressé aux délégués à Brugg pour mettre les choses au clair. Les résultats du PDC ont formé une courbe ascendante tout au long de de ce premier semestre. Les conseillers d’Etat ont obtenu des résultats particulièrement brillants aux élections. « Mais il nous faut améliorer encore plus nos résultats et nous battre encore davantage. » Il a décrit 2015 comme une année fatidique. Le PDC garde toutes ses chances de conserver ses sièges au Conseil national, voire d’augmenter leur nombre, ainsi que de rester la première force politique au Conseil des Etats.

Garantir l’avenir de la prévoyance vieillesse

C’est à l’unanimité que les délégués ont adopté la résolution du PDC suisse sur la réforme de la Prévoyance vieillesse 2020. La garantie des moyens d’existence à la retraite fait également partie de la politique familiale que mène le parti. Le but est de maintenir le niveau des prestations de la prévoyance vieillesse et de garantir le financement du premier et du deuxième pilier. Il faut garantir les rentes de demain.

Oui à la LRTV

Dans son discours, la conseillère fédérale PDC Doris Leuthard a présenté ses arguments pour l’adoption de la loi fédérale sur la radio et la télévision (LRTV) : «La loi est adaptée à notre époque et nous garantit une redevance moins élevée pour les ménages et une grande partie des entreprises.» Sans compter que son adoption assure le financement du service public dans toutes les langues et régions du pays. Par ailleurs, les délégués ont dit OUI à la LRTV par 186 voix contre 25 et 1 abstention.

Voici le résultat des votes pour les autres objets.

  • Diagnostic préimplantatoire (DPI) : 120 OUI, 83 NON, 11 abstentions.
  • Initiative sur les bourses : 16 OUI, 171 NON, 2 abstentions.

En 2013 déjà, les délégués s’étaient clairement exprimés contre l’initiative populaire « Imposer les successions de plusieurs millions pour financer notre AVS ».

Marianne Binder-Keller (AG) élue à la présidence du parti

A Brugg était également prévue une élection complémentaire à la Présidence du PDC suisse. Patricia Mattle (SG), représentante des JDC, qui a déménagé à New York pour des raisons professionnelles début 2015 a pris congé du parti. Marianne Binder-Keller, députée au Grand Conseil argovien, a été élue à la Présidence du PDC suisse.

C’est en Valais que le PDC suisse se réunira la prochaine fois, pour son traditionnel congrès estival qui aura lieu le 29 août.